PROSPECT 15
UNE EXPERIENCE DE TRANSCOMMUNALITE COORDONNEE

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

ANNEE IMPAIRE

 

2013, année impaire ( travail de fond des associations sur la thématique "Ruralité"),

2014, année paire (= année du festival A Travers Champs).

 


 

1. Pierre angulaire

Terre Ferme (TF) est un exemple de la transversalité et du maillage à l'œuvre via les CC de Dinant et Rochefort et le GAL RoMaNa, dans les Arrondissements de Dinant et de Marche. Au-delà de ces trois opérateurs CFWB/RW, ce sont plus de 40 associations et CC qui portent, chacun à leur manière et selon leurs forces et objectifs, la réflexion sur la ruralité et la promotion de celle-ci par le medium culturel au cours des années impaires.

2. Un label

Le label Terre Ferme veut rassembler les partenaires autour d'une réflexion sur la ruralité, entamée en 2004. Le projet poursuit une sensibilisation aux réalités de la ruralité actuelle (au sens large) en cherchant à favoriser chez les habitants l’émergence d’un regard sur la celle-ci afin de susciter l’éveil d’une conscience critique et active chez les citoyens.

L'année 2013 est (dans le jargon de TF) une année sans Festival, entendant par là que Festival de Films sur la Ruralité est organisé les années paires tandis que les années impaires voient l'approfondissement "chacun chez soi mais avec les autres" de la réflexion sur la ruralité via le medium culturel.

Différents aspects positifs ont émaillé cette année impaire.

  1. Etre ensemble et territoire: le maillage du territoire a été important, chaque projet s'inscrivant dans un tout qui fut lieu d'enrichissement. La notion de travail "avec" via des partenariats élargis (pas seulement culturels) a été une réalité. Il y a donc eu création de sens par les partenaires et facilitation de projets par des collaborations jusque là inexistante.
  2. Contenu et forme: la démarche globale est restée proche de l’éducation permanente à l'intérieur de projets multiformes et multidimensionnels. Une grande proximité s'est réalisée entre les objectifs des associations et ceux de TF. En cer sens on a connu un élargissement du questionnement qui laisse augurer de la réussite du processus à long terme. Terre ferre est devenu un label garantissant la caution d’un projet local (et inversémment).
  3. Sens: le label TF devient donneur de sens dans le cadre d’un projet global de société. La transversalité entre les activités crée du lien avec la société ce qui renforce le lien société/culture et, au noveau scolaire, les liens scolaire/technique/culture/société. Les divers projets participent dès lors à la valorisation d’un mieux-être social.
  4. Publics: de nombreux publics différents ont été touchés parfois à partir d’une seule action. Le label TF regroupe donc des sensibilités citoyennes diverses. Cela mobilise le public et sensibilise à l'action entreprise des publics pas forcément acquis. Nous pouvons nous réjouir de la diversité des publics touchés: écoles (secondaires, primaires), associations (déjà ou pas encore sensibilisées), nouveaux publics pour aspects culturels, groupes citoyens déjà motivés (bio), agriculteurs

Tout n'est, bien sûr, pas que positif. Une série de questions ont été posée en cours d'année:

  1. Risques: éparpillement (Activités, manières de travailler), dilution et perte de la singularité, décisions tardives et organisations tardives, collaboration artificielle.
  2. Difficultés: éloignement entre les partenaires, solitude face à son projet, le nombre de partenaires impose un fonctionnement lent, objectifs trop grands ( ambitions >< réalité), manque de temps, projets multiformes difficiles à gérer jusqu’au bout, communication entre partenaires, manque de moyens humains et matériel, site pas à jour.
  3. Sens: tensions entre diffusion et éducation permanente
  4. Publics: comment concerner des publics sans les prendre en otages, comment faciliter la représentation de toutes sortes de pensées, de paroles?